Follow:
Browsing Tag:

Musique

    Culture

    Asaf Avidan à l’Olympia

    Lundi dernier, Asaf Avidan était en concert à l’Olympia… Et j’y étais !

    Et oui souvenez-vous, en février je vous faisais part de mon coup de cœur pour ce chanteur… Et je vous disais aussi que j’étais dégoutée de ne pas pouvoir le voir sur scène en avril. Heureusement devant l’engouement, il proposait de nouvelles dates en septembre. Je n’allais pas rater ça !

    Après une première partie assez « bluesy-rock » (je sais pas si ça existe mais ça répond assez à mon ressenti), il est arrivé sur scène accompagné de 5 musiciens (2 mecs, 3 nanas dont la première partie).

    Sa voix est encore plus envoutante en live. J’ai vraiment été impressionnée. Elle est si puissante et en même temps semble si fragile, si « à vif ». Il est très à l’aise sur scène, et très bavard ! Il parle de tout, de sa vie, de ses amours, de son inspiration. Les musiciens sont excellents, un vrai groupe rock-folk avec une vraie énergie.

    Je n’ai pas vu passer les deux heures et je n’ai pas été déçue par cet artiste. Bref, s’il est en concert près de chez vous, n’hésitez pas !

    AsafAvidanOlympia

    Bonne journée !

    Partager :
    Culture

    En ce moment dans mon mp3…

    Aujourd’hui on va parler musique. Depuis quelques jours dans mon mp3 (enfin dans mon iPhone), tournent en boucle 2 albums, complètement différents.

     .

    Tricky – False Idols

     .

    Tricky-False-Idols

     .

    Tricky et moi c’est une longue histoire d’amour… Lorsque j’ai écouté pour la première fois Blowback, je suis littéralement tombée en amour pour sa voix, sa musique, son univers. Depuis je l’ai vu 3 fois sur scène dont la dernière fois le 23 mai à la Gaité Lyrique. Le concert, bien qu’ayant débuté super en retard, était génial, du grand Tricky ! Beaucoup de nouveaux morceaux étaient issus de son nouvel album False Idols, j’avais donc hâte de l’écouter.

     .

    Tout d’abord, il faut savoir que Tricky a créé son propre label et que du coup ça se ressent sur ce nouvel opus. On sent un Tricky plus libre, sans contrainte… On sent un retour aux sources mais avec une grande maturité.

     .

    Certains titres comme Nothing Matters ou Is That Your Life sont pour moi, un pur enchantement. Chinese Interlude est un OVNI tout à fait charmant et en écoutant If Only I Knew on a l’impression d’entendre du Portishead. Avec Tribal Drums et We Don’t Die, on retrouve la voix sombre de Tricky, le grand méchant loup, en embuscade derrière celles de ses chanteuses, si délicates, le tout sur un rythme envoutant.

     .

    Bref, cet album est pour moi du pur Tricky, tel que je l’aime lorsqu’il est sur scène et j’adore ! Alors si vous aimez les rythmes envoutants, si vous aimez Tricky, je ne peux que vous conseiller cet album !

     .

    Daft Punk – Random Access Memories

     .

    daft-punk-random-access-memories

     .

    Ben oui je sais, je suis comme le monde entier, j’écoute le dernier Daft Punk !

     .

    Alors Daft Punk, je ne connaissais sans connaître vraiment. Bien sûr je connais le concept marketing… Parce que oui pour c’est un concept marketing de ne pas vouloir montrer sa trombine et de chanter avec une combinaison et un casque de moto. Bon bref… Donc je connaissais quelques morceaux, les plus connus, mais pas plus.

     .

    Et puis Get Lucky est sorti il y a quelques semaines et j’ai aimé ! Du coup j’ai écouté l’album entier et j’ai encore plus aimé. L’orientation disco-funk de l’album n’y est sûrement pas étranger. Sur certains morceaux, j’ai l’impression de retomber en enfance lorsque je regardais Goldorak (oui ne cherchez pas à comprendre mais certains sons me font penser aux génériques de l’époque…!).

     .

    J’adore particulièrement Giorgio by Moroder, qui est peut-être le morceau le plus électro de l’album. La plupart des morceaux sont efficaces et donnent la pêche. Alors est-ce que les puristes des Daft Punk aiment cet album, je ne sais pas, mais moi en tout cas, il tourne en boucle dans mon iPhone !

     .

    Et vous, c’est quoi en ce moment que vous écoutez ? Dites-moi tout…

     .

    Bonne journée !

    Partager :
    Coup de ♥

    Coup de ♥ #23

    Aujourd’hui je vais vous parler d’un véritable coup de cœur musical que j’ai eu pour Asaf Avidan!

     .

    AsafAvidan

     .

    Bien sûr tout le monde connait son « tube » « One day/Reckoning song », comment être passé à côté ! Lorsque je l’ai entendu la première fois à la radio, je n’ai pas prêté attention plus ça… Cependant le refrain est resté dans ma tête toute la journée… A la seconde écoute, je suis tombée amoureuse… de ce morceau !

     .

    Je me suis procurée son album, et là je suis tombée amoureuse de sa voix, de ses mélodies…

     .

    Asaf Avidan est un chanteur d’origine israélienne qui est né en 1980. Il a un timbre de voix si particulière que mon Homme au début pensait que c’était une femme ! (oui mon Homme parfois n’a pas du tout l’oreille musicale !).

    Il commence sa carrière en 2006 en sortant d’abord un disque en solo… Puis il forme, la même année, le groupe Asaf Avidan & the Mojos avec 4 musiciens. En 2008 sort l’album « The Reckoning » dont est extrait « One day ». D’ailleurs je vous invite à écouter la version originale, beaucoup plus jolie que la version radio ! Ils sortiront encore 2 CD en  2009 et 2010 avant de faire une « pause créative ». C’est ainsi qu’Asaf Avidan vient de sortir un album solo « Different Pulses« .

     .

    Là où je suis dégoutée, c’est qu’il sera à l’Olympia le 9 avril, mais je m’y suis prise trop tard et c’est complet ! Bon je me suis créée une alerte sur ZePass, j’espère que j’obtiendrai 2 places !

     .

    Et vous, vous aimez Asaf Avidan ?

     .

    Bonne journée !

    Partager :
    Coup de ♥

    Saez, le nouveau Brel ?

    Mardi dernier, je suis allée voir Saez au Bataclan.

     .

    Saez2012-01

     .

    Saez, je ne connais mais pas « plus que ça ». Bien sûr je connais son 1er succès, « Jeune et con », et en 2010, j’ai aimé son album « J’accuse » (qui tourne d’ailleurs sur mon iPhone et me motive pour courir !). Mais voilà, ça s’arrête là. Lorsque j’ai pris les places, je n’avais pas écouté son dernier « triple » album « Messine »… Et d’ailleurs je ne l’avais toujours pas écouté en allant au concert.

     .

    Saez, c’est un révolté, un passionné, un véritable amoureux des mots. Il se produit seul depuis qu’en 2005, il a rompu son contrat avec Universal. Du coup, pas de première partie à ses concerts. Et c’est bien ! A 20h02, il entre sur scène et c’est parti pour 2h20 de concert.

     .

    Durant la première partie, c’est uniquement voix-guitare et ses textes prennent toute leur ampleur. Il parle d’amour, de désespoir… Il rêve d’emmener Marie en Amérique, se demande si l’amour n’est pas aussi noir que Betty… Sa voix, à la limite des sanglots parfois, ses gestes, ses textes et la guitare qui monte crescendo me font penser à Brel… Et si Saez était le Brel de sa génération ?

     .

    Pour la seconde partie, ses musiciens viennent le rejoindre et ça devient plus « rock ». Les morceaux s’enchainent, les rythmes s’accélèrent, c’est envoutant… Je suis conquise !

     .

    Après un, puis deux rappel, il remercie, son public d’être là, présent depuis 13 ans. On le sent mal à l’aise de parler aussi longtemps. Il remercie encore une fois, se met à genoux et rideau !

     .

    Voilà, c’était vraiment un chouette concert comme je les aime ! Depuis ce concert, j’ai pris le temps d’écouté Messine. Les textes sont vraiment bien écrits et c’est beau (même si ce n’est pas toujours rose) ! Si vous avez l’occasion, allez-y, vous ne le regretterez pas.

     .

    Dis pas qu’c’est fini, Marie
    Qu’on a plus rien à s’dire
    Que c’est tant pis
    Qu’y a plus rien à écrire
    Qu’y a plus rien à chanter
    Plus rien à découvrir

     .

    Que t’as perdu l’envie toi
    Et qu’t’as l’envie d’t’enfuir
    Qu’t’as perdu ton sourire, que t’as plus qu’tes soupirs
    Ça s’perd pas un sourire

     .

    Ça s’oublie seulement
    Puis ça reviens un jour
    Avec le temps

     .

    Saez2012-02

     .

    Bonne journée !

    Partager :
    Culture

    Un concert de puta madre !

     .

    Mercredi dernier, je suis allée voir Shaka Ponk à l’Olympia !

     .

    Shaka Ponk, c’est quoi, c’est qui ? Il s’agit d’un groupe électro-rock français, mais chantant en anglais. Ils ont une petite dizaine d’année d’existence, quelques albums déjà à leur actif mais je les ai découvert avec leur dernier album « The Geeks and the Jerkin’ Socks ». Et j’ai kiffé grave ! Du coup j’étais super contente de les voir sur scène !

     .

    Alors, alors, sur scène ça donne quoi ? Déjà il faut savoir que sur scène ils sont 6+1 ! Un chanteur, déjanté ! Une chanteuse, trop sexy ! Un bassiste, chevelu ! Un guitariste, chevelu lui aussi ! Un clavier, ventru et en jupe ! Un batteur, trop sec ! Et un singe, trop virtuel !

    En effet, « Goz » fait partie intégrante du groupe avec ses interventions en arrière-plan de la scène sur un écran circulaire. Voilà, ça c’était pour présenté le groupe…

     .

    Et sinon, le concert en lui-même ? Et bien ça bouge non stop durant 2 heures ! Le chanteur est complètement barré et se jette plusieurs fois dans la fosse, la chanteuse est monté sur ressort, ainsi que tous les musiciens… Les animations graphiques sont très bien pensées, alors certes le son sature un peu, mais on ne peut que être embarqués et se bouger l’arrière-train !

    Mais comme un concert ça se vit plutôt que ça se raconte, je vous laisse avec ces quelques photos du groupe lors du festival Solidays en juin 2011.

    Un grand merci à Max, pour m’avoir autoriser à utiliser ses photos. Je vous invite à visiter sa galerie sur Flickr !

     .

     .

     .

     .

     .

     .

    Crédit photos – Maxime Villalonga

     .

    .PS : non, non, je n’insulte personne… On peut traduire « de puta madre » par « du tonnerre de dieu »… Et il s’agit d’un des titres de Shk Pnk !

    Partager :
    Culture

    Bleu noir

    Tout commence avec un clip. Sur l’écran, je vois un cheval blanc, magnifique, et une chevelure rousse qui file… Je reste scotchée devant l’écran durant 10 bonnes minutes. C’est une révolution dans le monde du clip musical et encore plus dans le monde musical français ! J’ai 13 ans, je découvre « Libertine » et Mylène Farmer. Et j’adore !

    Lire la suite

    Partager :