Follow:
Culture

Bleu noir

Tout commence avec un clip. Sur l’écran, je vois un cheval blanc, magnifique, et une chevelure rousse qui file… Je reste scotchée devant l’écran durant 10 bonnes minutes. C’est une révolution dans le monde du clip musical et encore plus dans le monde musical français ! J’ai 13 ans, je découvre « Libertine » et Mylène Farmer. Et j’adore !

Depuis ce jour, elle ne me quitte plus. J’attends longtemps son premier concert. On est en 89. Je me souviens j’y vais avec ma cousine, c’est au Palais des Sports. La mise en scène n’est pas aussi élaborée qu’aujourd’hui, mais elle est tout de même là. Et franchement à 16 ans, on s’en moque un peu.

Bien sûr je grandis, mais elle continue à m’accompagner. J’ai 23 ans, je cherche mon premier job et surtout je rencontre l’homme de ma vie. En boucle tourne « Anamorphosée »… C’est sans doute pour cela que cet album est mon préféré. Ou alors parce qu’il est différent des précédents, une vraie rupture. On entend pour une fois une voix plus grave…

Son 1er live à Bercy, j’y suis ! J’ai même la chance d’avoir à la maison, une maquette du CD avant production, maquette qu’elle a peut-être tenu entre ses mains qui sait ? (merci Nathalie !). Après je décroche un peu. Les albums se suivent sans que je cherche spécialement à les avoir. Les concerts s’enchainent, je n’assiste pas à tous, même à presque aucun. Pourtant les spectacles sont toujours surprenants, hyper bien orchestrés, mais je me perds un peu en chemin. Cependant il y a toujours un morceau qui traine dans un coin de ma tête, comme une ritournelle… Qui me réconforte…

Et là un dernier album, Bleu noir, que je ne me lasse pas d’écouter. Qui me plait… Qui me donne parfois envie de danser dans le train…

On a tous « sa » Mylène Farmer, cet artiste qui nous accompagne tout au long de notre vie, qui nous réconforte, nous rassure lorsqu’on entend sa voix, dont certains morceaux nous font monter les larmes aux yeux, et dont d’autres nous filent la pêche… Mais dont on ne se lasse pas.

Alors moi je lui dit merci… même si elle n’en saura jamais rien ! ^_^

 

Partager :
Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

4 Commentaires

  • Répondre vivie

    Oui… Moi c’est Axelle Red !

    31 mars 2011 at 14 h 04 min
  • Répondre Marjorie

    la mienne s’appelle …Gérald ! …de Palmas :-)

    31 mars 2011 at 19 h 45 min
  • Répondre maman

    oh, moi je me sens vieille, mais c’était « julio » et ces chansons en espagnol

    3 avril 2011 at 15 h 45 min
  • Répondre Vero

    Pour moi Mylène ce fut la révolution de l’image avant tout, celle du clip en particulier! Choc devant Libertine, la qualité narrative comme au cinéma avec en plus l’impression de transgression limite je regarde un film porno (mes années prudes!)
    Par contre je n’ai jamais aimé vraiment le style musicale mais j’ai couru après ces clips sur M6 pendant toute mon adolescence.

    Mon doudou musicale des ces années 80 en fait ils sont deux, je n’ai jamais pu les départager et j’achète toujours leur albums dès qu’ils sortent au lieux de les télécharger : Etienne Daho et Francis Cabrel

    LOVE :-O

    5 avril 2011 at 10 h 19 min
  • Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.