Follow:
Moi mais pas que...

Reprendre le contrôle de sa vie…

Il est des moments dans la vie, où l’on a l’impression que tout nous échappe, que l’on ne contrôle rien, que la vie s’écoule mais que l’on a aucune emprise sur elle… Comme si on était pris dans un engrenage, on avance, c’est comme ça. Mais au fond on ne décide de rien…

C’est exactement ce que je ressentais en début d’année. Mes 40 ans m’ont frappée de plein fouet et m’ont fait réaliser qu’au fond de moi-même quelque chose n’allait pas. Je dois reconnaître que ça a été plutôt violent et soudain. Je me suis effondrée lors de ma visite médicale début mars…

Une prise de conscience que la vie s’écoule et qu’il serait peut-être temps de penser à moi avant de penser aux autres, à ce qu’ils pourraient penser ou dire… Mais également temps de me lancer dans un projet qui me porterait, me ferait grandir, avancer… Une envie d’autre chose, une envie d’ailleurs !

Je voulais tout plaquer, filer ma démission et partir à l’autre bout de la planète vendre des cacahuètes, c’est pour vous dire où j’en étais rendue !

Et puis bien sûr, la raison (toujours elle !) reprend le dessus et au final, je n’ai pas démissionné et je ne me suis pas envolée pour l’autre bout de la planète… Non au lieu de ça, je suis allée voir ma DRH et je lui ai dit que je souhaitais faire un bilan de compétences. Que j’avais besoin à cet instant précis de faire le point sur mon travail, dans quelle voie je désirais réellement aller, de prendre du recul par rapport à ma reconversion…

Pour tout vous dire, cela fait un an maintenant que je suis officiellement en demande d’évolution dans ma société (un grand groupe industriel). J’ai donc déjà postulé à des postes, et à chaque fois, je n’ai pas été retenue. L’avant-dernier en question m’a énormément fait réfléchir sur mes attentes quant à cette évolution car il était en tout point identique à mon poste actuel (mais avec un plus gros budget !). Et là je me suis demandée « pourquoi y aller ? ». Dans la vie, j’ai besoin de challenge, de défis, d’apprendre, de m’enrichir. Je ne veux pas « partir pour partir » ! Mais j’ai besoin que l’on m’aide à déterminer ce qui me motive… D’où le bilan de compétences !

Et c’est comme cela que fin avril, je suis allée à mon premier entretien. Ce que j’attends de ce bilan, c’est de faire un état des lieux de mes compétences et de mes envies aujourd’hui. De m’aider à y voir plus clair sur mes points forts, de prendre conscience de mes points faibles, de déterminer ce qui me motive le matin pour me lever et aller bosser, de me donner une certaine légitimité par rapport à ma reconversion, de me (re)donner confiance en moi… Bref, j’attends beaucoup de choses, mais c’est bien à cela que ça sert !

Et au moins, j’ai le sentiment de reprendre le contrôle de ma vie ! De ne plus avoir l’impression de « subir ma vie » !

Bonne journée !

Partager :
Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

14 Commentaires

  • Répondre Débounette

    La quarantaine approchant ou pas je suis comme toi : mon boulot que j’adore pourtant et le fait d’en avoir été éloignée de longs mois m’a fait réfléchir envie de bouger, de changer … Par contre moi je n ‘ai pas de gdes perspectives pour pouvoir changer à l’intérieur du système et avec un tout-petit cela modifie la donne c’est pas le moment quoi … Mais changer, faire autre chose, passer des examens, me prouver des choses qu’est-ce que j’en ai envie !!! bon courage ma p’tite Laure et bonne chance pour le jet-lag je t’ai suivie ts les jours sur instagram

    17 mai 2013 at 13 h 48 min
  • Répondre nalou

    un texte qui me parle (et j’ai passé le cap des 40 il y a 4 ans) et une photo d’illustration qui touche en plein coeur
    j’ai sollicité un bilan de compétences aussi mais refus pour le moment :s j’espère pour cet été
    en attendant, bravo pour tes démarches et ta belle énergie :)

    17 mai 2013 at 14 h 18 min
  • Répondre Vivie

    Je ressens encore cela à 44 ans ! Et pourquoi quand tout pourrait aller bien , des choses font que ça ne va pas comme on le voudrait …

    17 mai 2013 at 20 h 23 min
  • Répondre Marjorie

    Je ne vois pas les liens en satin sur cette photo mais des liens d’amour avec Monsieur J

    Ton alliance sur ton seul doigt peint différemment, synonyme de ta force et de tes fondations pour te (re)construire et te (re)donner confiance

    Cette main forte qui englobe une main plus fragile, celle qui porte des ailes, et qui ne sait pas où s’envoler
    et là je t imagine en train de les ouvrir et de souffler doucement pour libérer ce qu’elles cachent :-)
    j’espère que ton BC t’y aidera ! :-)

    18 mai 2013 at 9 h 47 min
  • Répondre Maman

    Réussir sa vie : j’y ai pensé souvent , à 40 ans lorsque j’ai repris le travail, vous étiez plus grandes toi et tes soeurs, mon emploi me plaisait j’étais heureuse de sortir de mon « rôle » de femme au foyer. Le temps a passé et d’autres envies sont arrivées … Alors je me suis souvenue que j’avais fait de la philosophie au collège l’année du bac « philo » et j’ai appris à voir les belles choses de MA vie et de la vie en particulier, et tout est devenu différent, mon travail , ma maison , ma famille , et la vieillesse arrivant , même doucement, si si elle arrive, je me dis que OUI j’ai réussi ma vie et des instants de fête me le prouvent, mais je ne suis peut être pas exigeante …..^_^

    19 mai 2013 at 8 h 16 min
  • Répondre L@ure

    Merci à toutes pour vos jolis mots… Chacune a une idée plus ou moins précise de ce que réussir sa vie veut dire… Il faut juste ne pas l’oublier et se donner les moyens d’y parvenir… Le bonheur est à portée de main et ne dépend que de nous !

    19 mai 2013 at 9 h 43 min
  • Répondre Cl@ire alias Chanchan

    J’ai aussi mal vécu mes 40 ans, arrivés un an après un nouveau départ pourtant désiré, mais avec au bout un éloignement de mes proches et un boulot moins intéressant. J’ai rebondi, mais ça prend du temps. J’essaie d’en profiter avant les 50 et la ménopause, encore un peu de répit (^_^)

    20 mai 2013 at 0 h 16 min
  • Répondre ally

    C’est exactement ce que j’avais besoin de lire aujourd’hui :) J’ai fait un bilan de compétences il y a quelques années, cela m’a permis de me recentrer sur ce que je voulais faire, sur ce à quoi je pouvais aspirer et ce que je pouvais faire. J’ai beaucoup appris sur moi, c’était intéressant. Après on évolue constamment. Il faudrait presque faire des bilan de compétences tous les 5 ans. j’espère que tu trouveras ce qui t’épanouieras :)

    29 mai 2013 at 16 h 41 min
  • Répondre L@ure

    @ Ally : merci… C’est bien ça, se recentrer sur ce que l’on souhaite réellement, sur ce qui est possible… Et se dire qu’au moins on aura essayer, tenter quelque chose… Et donc ne pas regretter ;-)

    29 mai 2013 at 20 h 33 min
  • Répondre Ally

    Je vois qu’on a la même philosophie <3

    29 mai 2013 at 23 h 59 min
  • Répondre Pitch

    Quand j’étaie au chomage j’ai fait un bilan de compétence avec l’anpe ( pole emplois maintenant)
    Je sais pas si ça m’a beaucoup aidé mais bon je regrette pas de l’avoir fait, ce qu’il en est ressortit est exactes et je suis dans une des voie qui m’étaie conseiller que j’avais pris ya quelques années et abandonnée pour y revenir au final.

    J’espère que ton bilan t’aidera a t’y retrouvé.

    3 juin 2013 at 19 h 29 min
  • Répondre Guy Perier

    Bonjour, je comprends très bien ce que vus dites : se poser les bonnes questions, c’est déjà reprendre contrôle de sa vie, même si bien évidemment nous continuons à vivre dans un monde de réalité et de contraintes. Ce qui est important c’est de se redonner des marges de manœuvres, des luxes dont le premier me semble être une plus grande maîtrise de son temps. C’est ce que je me suis offert quand manager dans un grand groupe, je suis devenu chef d’orchestre. Chaque vie est ensuite particulière. J’ai beaucoup été aidé quand j’ai découvert la notion de « compétences transférables » développée par R. N. Bolles (De quelle couleur est votre parachute ?) : la rencontre entre ce que nous savons faire et ce que nous aimons faire. Le chemin de réflexion pour les déterminer est en soi un grand bol d’oxygène !

    6 octobre 2014 at 19 h 37 min
  • Répondre Céline

    Là c est la grosse crise de la quarantaine à 39 anslol! Je veux tout un amant, un job passionnant (ça fait trois ans que je ne bosse plus), un enfant après 2 fausses couches…un vrai chantier ! Les bras m en tombent!Envie de tout plaquer.Si qqun peut m’aider ? !?!

    19 juillet 2016 at 10 h 14 min
  • Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.