Follow:
Moi mais pas que...

5 inconvénients à être freelance

Les Petits Riens Freelance Community Manager

Il y a quelques temps, je vous présentais les avantages que je retirais à travailler en tant que freelance chez moi. Mais n’allez pas croire que tout est rose, tous les jours !

Aussi, aujourd’hui je vais vous parler des inconvénients à être freelance. Et il y en a quelques uns croyez-moi !

Inconvénient #1

L’inconvénient principal, et il n’est pas négligeable, lorsqu’on travaille à son compte, c’est qu’on ne sait pas de quoi demain sera fait.

Lorsqu’on travaille en entreprise, c’est tout de même très sécurisant de savoir qu’à la fin du mois, votre paie sera versée, et cela quelque soit le mois, donc même durant vos vacances.

Lorsqu’on est à son compte, et bien on dit tout simplement au revoir à ce confort. Lorsqu’on est en vacances, on ne perçoit pas de salaire… C’est flippant mais ça s’anticipe bien sûr. Mais ça reste flippant !

De la même manière, lorsqu’on travaille en entreprise, on n’a pas à se soucier de trouver de nouvelles missions, de nouvelles responsabilités. Nos responsables s’en chargent pour nous ! Et c’est tout confort.

Lorsqu’on est freelance, il faut constamment aller à la pêche aux nouvelles missions, aux nouveaux clients. Car, pas de mission = pas d’argent qui rentre !

Inconvénient #2

Le second inconvénient lorsqu’on est freelance est la gestion des clients ! Je m’explique.

Lorsqu’on est à son compte, il y a différentes façons de trouver de nouveaux clients : soit on fait du porte à porte et on espère tomber à un moment sur un client qui a un besoin auquel on peut apporter une réponse (c’est le coup de bol !), soit on est inscrit sur des plateformes de mise en relation et c’est le client qui vient à vous avec une demande, un besoin…

Dans tous les cas, il y a deux sortes de clients : les bien élevés et puis les autres !

Les bien élevés vont prendre le temps de nous répondre dans le premier cas, même s’ils ne sont pas intéressés par nos services. Au moins les choses sont claires et on sait qu’on peut classer le dossier. Dans le second cas, ils vont également répondre, soit en acceptant la proposition (et le devis), soit en la refusant, pour tout un tas de raisons qui leur sont propres et que je respecte. Mais au moins ils auront répondu et on pourra classer le dossier ou entamer une belle collaboration, en toute confiance.

Et puis il y a tous les autres. Tous ceux qui vont rechercher quelqu’un de créatif, de réactif, de disponible, d’expérimenté, de sérieux, d’engagé… Mais qui auront un budget serré (car le client a TOUJOURS un budget serré, sachez-le !). Tous ceux qui vont demander des précisions, qui auront des questions, y compris le dimanche. Et on va répondre à toutes ces exigences, parce qu’on n’a pas le choix (il faut bien manger), parce que potentiellement la mission peut être intéressante, et déboucher sur d’autres projets, d’autres collaborations…
Et puis du jour au lendemain, on n’a plus de nouvelle ! Et ce, malgré les messages sur répondeur, les mails…

Et oui, parce qu’en fait le client, lui, il aura trouvé un autre freelance, avec qui il aura conclu l’affaire, mais il se gardera bien de nous avertir ! Ben non, pourquoi faire ?

Inconvénient #3

Et justement le troisième inconvénient que je trouve lorsqu’on est indépendant, c’est la façon dont on doit gérer le fait qu’un client aura préféré un autre freelance que soi. Ce n’est pas toujours facile de prendre suffisamment de recul pour se dire que ce ne sont pas ses compétences qui sont remises en questions… Mais peut-être que l’autre freelance avait déjà une expérience dans le domaine du client… Peut-être qu’il a mieux su cerner le besoin du client… Peut-être que le courant est mieux passé ? Peut-être tout simplement que ses tarifs étaient moins élevés que les nôtres ?

Bref il faut savoir se remettre en question mais pas tout remettre à plat non plus, à chaque réponse négative, sinon on ne s’en sort plus. Il faut trouver le juste milieu… Pas toujours évident lorsqu’on a reçu deux réponses négatives dans la même journée !

Inconvénient #4

Un autre inconvénient à travailler chez soi, je trouve, c’est l’absence des collègues.

Certes parfois en entreprise, on tombe sur des collègues relous, ambitieux, énervants… Mais on arrive toujours à en trouver quelques uns de sympas avec qui partager le café du matin, le repas du midi, et la grève du soir !

Et bien lorsqu’on bosse chez soi, on oublie. On est tout seul, toute la journée, derrière son écran. La pause de 10h, on la fait tout seul. Le déjeuner, on le prend tout seul… Et le soir, ben on évite les grèves donc ça c’est chouette !

Personnellement je suis plutôt « ours » que « perruche », comprenez que ça ne me dérange pas d’être seule toute la journée… Mais c’est vrai que parfois j’aimerais bien pouvoir discuter avec quelqu’un du film de la veille, de la nouvelle coupe de cheveux d’Adam Levine (le chanteur de Maroon 5) ou encore de la croissance nulle ou presque au 3ème trimestre (^_^) !

Alors je me rattrape le soir et je saoule mon Homme !

Inconvénient #5

Ben en fait j’ai beau chercher un cinquième inconvénient à être freelance et à travailler chez soi, je n’en vois pas.

Voilà, vous l’aurez très certainement compris, pour le moment ces inconvénients ne l’emportent pas sur tous les avantages que je trouve à la vie de freelance et à la liberté que ce statut me procure !

Peut-être qu’un jour je changerai d’avis… Ce jour-là, je vous en reparle !

Les Petits Riens Freelance Community Manager

Bonne journée !

inter

☆ ★ Retrouvez-moi sur Facebook, Instagram, Twitter et YouTube ★ ☆

Partager :
Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

19 Commentaires

  • Répondre nalou

    je ne pense pas me lancer car s’il y a un inconvénient pour moi c’est bien de celui de ne pas savoir me vendre ;)
    plein de bonnes ondes pour la suite :)

    7 septembre 2015 at 8 h 11 min
    • Répondre L@ure

      C’est clair que savoir se vendre c’est pas toujours évident… Mais à force plus tu as de contacts et mieux tu y arrives je te rassure. De plus les recommandations et le travail effectué sont les meilleurs des commerciaux ;-)

      7 septembre 2015 at 15 h 43 min
  • Répondre eilora

    C’est une des raisons pour lesquelles j’ai abandonné mon activité en 2013. Être en permanence seule à la maison (ou alors avec mon conjoint malade) c’était devenu insupportable.
    Aujourd’hui j’ai peut-être trouvé un travail, à 20 kilomètres de chez moi, tout au fond d’une vallée et je suis soulagée, mais après avoir vécu les deux, travailler à la maison, je ne pourrais plus.

    7 septembre 2015 at 9 h 13 min
    • Répondre L@ure

      Pour le moment je supporte plutôt bien… mais je te comprends. Après y a aussi l’option co-working… Ou déjeuner avec les anciens collègues ^_^

      7 septembre 2015 at 15 h 51 min
  • Répondre celine

    Je suis tout à fait d’accord avec toi. Je rajouterai même les clients qui ne comprennent pas que tu ne sois pas disponible les jours fériés ou en vacances puisque tu bosses chez toi … en gros tu n’as pas de vie en dehors de ton boulot!
    En tout cas merci pourquoi ta disponibilité et ton professionnalisme.

    7 septembre 2015 at 9 h 16 min
    • Répondre L@ure

      Oui y a ceux-là aussi ;-)
      De rien Miss :)

      7 septembre 2015 at 15 h 52 min
  • Répondre Nessendyl

    Personnellement, travailler seule chez moi me convient très bien. Au contraire, j’adore ça!
    Où j’ai le plus de mal, est le démarchage intensif des clients et surtout, ceux qui abusent. Ceux qui veulent du gratuit ou presque, ceux qui demandent trois fois plus de boulot que ce qu’ils veulent payer, ceux qui s’imposent et les carrément grossiers. Eux, parfois, me font regretter de devoir tout gérer moi-même.
    Mais d’une façon générale, je suis très contente d’être freelance. :)

    7 septembre 2015 at 9 h 29 min
    • Répondre L@ure

      Ouais moi aussi les clients qui abusent j’ai un peu de mal… surtout que lorsqu’on débute, on a un peu peur de dire « non » ou « stop » ou « c’était pas dans le deal de départ »… et en plus c’est pas toujours évident de cadrer la mission quand le client ne sait pas trop ce qu’il souhaite…
      Des grossiers pour le moment j’en ai pas eu (ouf !) !

      7 septembre 2015 at 15 h 54 min
  • Répondre Madame Sylvine

    je connais ça…
    j’ai trouvé une alternative au collègue… le skipe avec les copines de temps en temps…
    biz

    7 septembre 2015 at 9 h 53 min
    • Répondre L@ure

      Oui moi aussi je vais déjeuner régulièrement avec des copines ou d’anciens collègues…
      :)

      7 septembre 2015 at 15 h 55 min
  • Répondre Le Blog de Sienna Lou

    J’aimerai beaucoup franchir le cap mais je me pose beaucoup de questions car j’ai actuellement la sécurité de l’emploi! Mais dois-je continuer à m’ennuyer ou au contraire m’épanouir en faisant quelque chose que j’aime!!! C’est très compliqué tout ça!!! Bonne journée

    7 septembre 2015 at 10 h 37 min
    • Répondre L@ure

      C’est vrai que c’est compliqué et c’est une décision que toi seule peut prendre… Après il faut aussi avoir en tête qu’aucune situation n’est idyllique et surtout qu’aucune décision n’est définitive ;-)

      7 septembre 2015 at 15 h 56 min
  • Répondre Lydie

    Le free lance perso moi je pourrais pas, mais vas y persistes et Ca paiera . Bientôt je te le souhaite.
    Certes les remises en questions il y en a?
    Et au pire du pire un mi temps peut toujours aidée avec le free lance si c est compatible ! Et imaginés les portes s ouvrent à ce moment !!En tout cas te décourage pas.. Sauf les finances .. Mais Ca c est autre chose .. Mais important..courage

    7 septembre 2015 at 17 h 31 min
    • Répondre L@ure

      Hé hé et ça commence déjà à payer je te rassure… Je suis vraiment loin de me décourager, je considère que les avantages à ce statut sont bien plus nombreux que les inconvénients ;-)

      7 septembre 2015 at 17 h 59 min
  • Répondre Odile Sacoche

    Malgré tous les inconvénients que tu cites, ça me fait quand même bien rêvé.
    Je devais faire mon bilan de ces 3 premiers mois, et même si j’ai pu avoir quelques contrats, clairement pas assez pour tout lâcher. Et je me peine à aller bosser, me faut limite qqun pour me foutre un coup de pied au cul.

    As tu pensé au coworking pour le côté « collègue » ? Sinon parait que Twitter fait bien office de machine à café ;)

    7 septembre 2015 at 18 h 30 min
    • Répondre L@ure

      Pour avoir tenté de développer mon activité en étant encore salariée, je peux te dire que ce n’est pas facile. Il faut de l’énergie et du temps libre en journée, pour démarcher les clients, les rencontrer, etc.
      Donc ne te décourages pas, c’est normal :-)
      Et je comprends tout à fait le défaut de motivation pour aller bosser pour làvoir ressenti ;-)

      Pour le co-working ça peut être effectivement une solution… Mais pour le moment la « solitude » ne me dérange vraiment pas ! Et puis je ne peux pas vraiment me « délocaliser » car en fait je n’ai pas de pc portable ^_^
      Quant à Twitter j’y passe pas mal de temps en journée mais pour mes clients… Cu coup j’y suis plutôt le soir à titre perso :)

      7 septembre 2015 at 21 h 28 min
  • Répondre Carole

    Je ne pourrais pas travailler tous les jours toute seule, j’aurais l’impression de me désocialiser, mais je comprends très bien que des personnes préfèrent, c’est une question de personnalité.
    Aussi dans ma branche, je rencontre des gens qui cherchent des web-designers, je ne manquerai pas de donner ton lien, je sais comment tu travailles et tu es très pro. En plus, en tant que femme, tu apportes un plus que la plupart des FreeLances masculins n’ont pas. On ne le dit pas assez, mais il y a aussi bcp de femmes chef d’entreprise, elles ne sont pas toujours comprises car l’internet et la com est un monde essentiellement masculin, c’est peut-être là que tu peux jouer ta plus grosse carte, essayer de prospecter du côté des chef d’entreprises femmes, auto-entrepreneuses.. par exemple.
    Carole

    9 septembre 2015 at 9 h 35 min
  • Répondre Serena

    Ton article est hyper intéressant. Travailler à la maison j’adore (je le fais d’ailleurs en partie avec mon job). J’ai adoré mes études à la fac et tout ce que je devais rédiger à la maison. Par contre, trouver des clients, ce ne doit pas être simple. Savoir se vendre et conclure, pfiou, je suis admirative ! Très bon week-end :)

    18 septembre 2015 at 21 h 30 min
    • Répondre L@ure

      Merci !
      Pour ce qui est de se vendre, je dirai que c’est comme tout, ça s’apprend… Et plus exactement on apprend sur le tas !

      19 septembre 2015 at 17 h 14 min

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.