Follow:
Moi mais pas que...

L’effet papillon

Ou comment une panne électrique peut déclencher des réactions en chaine…

Hier vous avez du en entendre parler, c’était le boxon à la gare du Nord. En raison d’une panne électrique sur un aiguillage, le traffic était plus que pertubé. Or moi la gare du Nord, je suis obligée d’y transitée… En fait je ne suis pas vraiment obligée, vu que mon train passe par une gare du Stade de France… mais ne s’y arrête pas ! Or moi j’aimerais bien qu’il s’y arrête, vu que c’est par là que je travaille, seulement la SNCF n’a que faire de mes envies à moi. C’est une gare RATP et mon train est SNCF et les 2 ne s’aiment pas du coup, donc pas d’arrêt ! En vrai je ne sais pas la véritable raison ‘du pourquoi-du comment’, toujours est-il que je suis obligée d’aller jusqu’à la gare du Nord pour ensuite reprendre un RER dans l’autre sens… Et qu’hier la gare du Nord c’était juste impossible d’y accéder…

Donc pas grave, je dégaine mon téléphone et demande à mon tendre et cher s’il peut me déposer en scoot à mon travail ? Bien sûr il ne refuse jamais dans ces cas-là (même si ça ne l’arrange pas spécialement le Stade de France pour ensuite aller bosser sur Boulogne). Donc retour à la maison, changement de fringues (car forcément c’était le jour où je m’étais mise en jupe…!) et nous voilà partis. Ouf ! J’arrive pas trop en retard au boulot.

Au fil de la journée, je surveille les news et voyant que la SNCF avait du mal à réparer et donc à rétablir un trafic normal, je décide de ne pas me prendre la tête et je mets en place le plan B… qui consiste à rejoindre Paris en bus, puis de prendre le métro jusqu’aux grands magasins, et de faire du shopping jusqu’à ce que mon tendre et cher passe me chercher vers 19h30-20h00. Le dit cité est d’accord donc ça roule.

Tout se passe bien jusqu’à 19h30 où mon téléphone sonne. C’est mon homme : « heu tu ne devineras jamais ce qui m’arrive ? Mon pneu arrière est à plat… » ! Hein ? Quoi ? Mais c’est pas possible ça ! Comment on fait pour rentrer ? Après moults appels téléphoniques, mon homme me rappelle pour me dire qu’un dépann’heure (si si véridique c’est le nom de la société… et ils ont bien mis 1 heure pour arriver !) vient chercher le scoot et que je dois prendre le métro pour venir le rejoindre sur Boulogne. Me voilà donc à 20h dans le métro direction Boulogne. Ensuite on a attendu le dépanneur… Et nous on rentre comment ? Re-téléphone à l’assurance (enfin 4 coups de téléphone au total) pour savoir si un taxi était pris en charge… Et ouf ! oui ça rentrait dans la prise en charge (parce que ce n’était pas un pneu crevé, sachez-le, sinon c’était mort). Re-attente pour que le taxi arrive… On est rentrés chez nous à 22h15 !

Et voilà comment une panne électrique sur un aiguillage de la SNCF m’a faite rentrée à taxi depuis Boulogne à 22h passés ! Et mon shopping dans tout ça. Et bien figurez-vous que je n’ai rien trouvé qui me tentait… Enfin si j’ai bien vu une supeeeeerbe robe chez Antik Batik… mais vu le prix, j’ai préféré la laisser sur le portant. Tant pis une prochaine fois peut-être lors d’une nouvelle panne électrique !

Partager :
Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

3 Commentaires

  • Répondre Denand50

    connais tu l’effet « papillon » – petite cause , grande conséquence !même Bénabar l’a chanté.
    il est vrai que du côté SNCF et RATP il y a depuis longtemps des effets négatifs, la banlieue en a souvent fait les frais.
    quant à la robe tu sais, n’attends pas la nouvelle panne, au fait elle était de quelle couleur ?

    5 avril 2009 at 17 h 32 min
  • Répondre Vivie

    Euh Denand50 c’est papa et maman ? Euh si c’est vous, vous connaissez Benabar ?
    Ouahhhhhhhhhhh j’en reviens pas o:)

    6 avril 2009 at 11 h 56 min
  • Répondre L@ure

    @ Vivie : à ton avis ??? ;-)

    6 avril 2009 at 13 h 52 min
  • Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.