Follow:
Moi mais pas que...

Persévérance…

Lorsqu’on est enfant, on a des rêves… On rêve d’une belle maison, d’un grand amour… et d’un travail qui nous plait.

Adolescente, je voulais être journaliste, mais pas n’importe quel journaliste, non, non, non, journaliste dans la presse papier comme « Podium » ou « Ok! » pour pouvoir interviewer des chanteurs et des chanteuses ! Mais au fil des années, il s’est avéré que j’étais plus douée pour les matières scientifiques. J’ai donc suivi des études de chimie. J’aimais ça, vraiment. Pour moi c’était un peu comme de la cuisine… Et est arrivée l’heure de chercher un travail et ça s’est révélé un peu plus difficile que je ne l’avais pensé. Mais j’ai tout de même trouvé. Après quelques années passées à faire la même chose, je me suis rendue à l’évidence que 1) je ne faisais plus du tout de chimie et 2) ça ne me plaisait plus vraiment, je m’ennuyais.

Or à cette même époque, Internet se développait. Mon mari travaillait dedans et me montrait les sites qu’il réalisait. Je trouvais ça « magique », ça me plaisait. Je voulais faire « ça » moi aussi. Je me suis renseignée, j’ai fait des demandes auprès du FONGECIF (2 années de suite), mais j’étais trop « jeune » pour qu’ils acceptent de financer mon projet de reconversion. Alors il a fallu que je trouve d’autres solutions : si je tenais à changer de métier, ça ne tenait qu’à moi de faire le nécessaire.

J’ai alors pris des cours du soir auprès de la Mairie de Paris. Je me souviens encore de mon trac lors de l’épreuve de sélection : les cours sont gratuits et les places limitées, alors ils sélectionnent ! Logique ! Et j’ai été sélectionnée ! J’ai alors suivi ces cours, qui sont réellement des cours « du soir ». Je terminais à 22h et mon mari m’attendait pour rentrer ! Mais j’étais heureuse car au moins j’avançais dans mon projet. Je me suis également auto-formée sur les logiciels spécialisés… Malheureusement ça n’a pas suffit. J’ai répondu à des annonces et on ne m’a pas prise au sérieux. Mais j’ai persévéré…

Mon projet a évolué au fil des années. Et des circonstances ont fait que j’ai pu intégrer le service informatique de ma société il y a 5 ans. J’y était presque ! J’ai pu continuer à approfondir mes connaissances sur le terrain et à me former. Mais ce n’étais pas encore ça. Mon poste était encore trop éloigné de ce que je voulais réellement faire, bien trop « technique ». Surtout que mon projet continuait d’évoluer au fur et à mesure que je me formais. J’ai eu le temps de me pencher sur ce que j’aimais faire et sur ce que je voulais faire. J’ai alors continué d’avancer. Et finalement il y a quelques semaines ça a finit par payer ! J’ai rejoint le service « Communication » (toujours dans la même société). J’ai enfin un poste qui signifie réellement quelque chose pour moi. Bien sûr la route n’est pas terminée, il me reste encore des choses à apprendre, mais le plus gros est désormais derrière moi.
Enfin !

Ce parcours semé d’embûches et de découragements (parfois) a été long et s’est étalé sur presque 10 années. Lorsque je regarde en arrière, je suis contente du chemin parcouru, et plutôt fière de moi. Bien sûr j’aurais préféré avoir une vraie formation diplômante financée par le FONGECIF, j’aurais gagné du temps… et de l’énergie ! Mais c’est comme ça, la vie en a décidé autrement et j’y suis parvenue quand même. Comme quoi… A ceux qui doutent ou hésitent dans leur souhait de changement, je ne dirais qu’une chose : foncez, lancez-vous ! Ça en vaut vraiment le coup !

Partager :
Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

error: Content is protected !!