Follow:
Moi mais pas que...

Freelance, 3 mois après…

Rédaction web Community Manager Freelance Laure Castel

Depuis le 1er avril, je suis officiellement « sans emploi ». Cette situation tant redoutée par la majorité des gens, et bien je dois vous l’avouer, cela fait quelques années que j’en rêve !

A l’orée de mes 40 ans déjà, je rêvais de négocier une rupture conventionnelle avec mon employeur de l’époque pour « me mettre à mon compte »… Sans trop savoir ce que je mettais derrière ces mots…

Et justement comme ce n’étais pas très clair, j’ai opté pour la carte de sécurité. J’ai changé de job, une fois. Et puis deux fois. La fois de trop j’ai envie de dire puisque finalement ça ne s’est pas bien passé. Et me voilà demandeuse d’emploi (on ne dit plus chômeuse) depuis le 1er avril (et ce n’est pas un poisson d’avril !).

Depuis que je suis donc officiellement à la maison, j’ai eu le temps de réfléchir à ce que je voulais, vraiment, au fond de moi. Et ce que je veux faire c’est bosser et de m’organiser comme j’en ai envie. Je sais que c’est un luxe mais pourquoi pas essayer ?

Mon offre est aussi multiple que je le suis. Je peux :

  • créer un site vitrine sous wordpress,
  • rédiger des contenus web,
  • animer des réseaux sociaux,
  • mettre en place des partenariats avec des blogs,
  • faire des photos…

Et c’est ce qui me plait : ne pas être réduite à un seul métier, quand je peux faire mille choses différentes ! Et ne pas être travailler avec un seul employeur quand je peux travailler avec plusieurs et donc voir plusieurs registres différents.

J’ai donc commencé à regarder du côté des sites qui permettent à des freelances de répondre à des missions et de rencontrer des clients. Et puis j’ai activé le bouche à oreilles, relancer le réseau… Le mois d’avril a été consacré à cela.

Bien sûr il ne s’est rien passé les premiers temps. Et puis mai est arrivé et j’ai commencé à avoir des demandes, aussi diverses et variées que la réalisation d’un site internet, la mise en place de partenariats avec des blogs pour une marque de savons, des shooting photos pour les éditions Larousse, du community management pour du vin… Tous n’ont pas abouti… En fait seul le dernier n’a pas abouti… Et quand j’y repense, c’est aussi bien, car je n’avais pas vraiment accroché avec les personnes rencontrées.

En juin, les choses ont commencé à ralentir. Les missions de mai sont arrivées à leur terme. La perspective de la pause estivale s’est annoncée. J’ai eu des contacts, mais pour des choses qui se feront plutôt « à la rentrée »… Et encore, si elles se font. Je reste très prudente car rien n’est signé, rien n’est officiel. C’est un peu ce qui est déroutant lorsqu’on est freelance. On ne sait pas de quoi demain sera fait. Il faut constamment remettre son ouvrage sur le métier. Et chercher, toujours, et encore de nouveaux clients, de nouvelles missions…

Juillet s’annonce calme. Bien que j’ai peut-être une mission un peu longue qui arrive… Mais pour le moment je préfère ne pas en parler.

Pour le moment toutes ces missions ponctuelles ne me permettent de vivre sans l’aide de mes indemnités du Pôle Emploi. Mais elles me donnent l’espoir que mon rêve d’indépendance est là, à portée de main ! Qu’il suffisait de me lancer pour y croire !

Alors bien sûr tout n’est pas de tout repos lorsqu’on est à son compte. Une de mes sources d’angoisse, c’est le client qui ne sait pas que ce qu’il veut. « On » lui a dit qu’il fallait un nouveau site internet, « on » lui a dit qu’il fallait publier régulièrement de nouveaux contenus pour être vu (on ne sait pas d’ailleurs qui est le « on »). Alors « ok, des contenus pour dire quoi ? », « ben heu, je sais pas, pour parler de nous, de notre activité quoi, vous voyez… » ok ! Et puis en creusant un peu, on se rend compte qu’il veut des contenus, mais également de la gestion de site, et puis de la visibilité sur les réseaux sociaux, parce qu’il n’y croit pas à Facebook et toussa, mais « on » lui a dit qu’il fallait y être, alors il veut y être…
En fait pour ces clients-là, j’ai l’impression que le freelance est le Sauveur qui va tout résoudre : trouver une stratégie de communication, s’occuper de la maintenance du site, gérer les équipes en interne, relayer les infos sur les réseaux sociaux, faire le café et passer l’aspirateur… ah non là je m’égare !
En tout cas, je vous avoue que je ne me sens pas encore à l’aise face à ce genre de situation. Je stresse de ne pas être à la hauteur car j’ai peur de ne pas me faire comprendre (vu qu’ils ont du mal à exprimer leurs besoins), j’ai peur, s’ils acceptent, de ne pas être à la hauteur de leurs attentes… Bref ce sont des nuits d’angoisse et de torture pour l’esprit, je le reconnais…

Mais une des choses que j’apprécie énormément, c’est de pouvoir refuser une mission parce qu’on « ne la sent pas », ou parce que les personnes rencontrées ne correspondent pas à nos valeurs… Bien sûr au début on a tendance à vouloir dire « oui » à tout. Je pense que c’est une erreur. J’ai refusé une mission en juin, car je ne me sentais vraiment pas à la hauteur des attentes du client. Sur le coup j’ai douté, avais-je eu raison de refuser ? Mais au fond je préfère cela plutôt que des semaines d’angoisses et de stress !

Une autre chose que j’apprécie beaucoup, c’est le fait d’être libre de m’organiser comme je le souhaite. Libre d’aller à la poste un jeudi matin à 10h pour poster un colis. Libre de porter un short et d’être pieds nus pour travailler. Libre de me prendre une pause à 16h sans angoisser que « mon chef me surprenne ». Et cette liberté, pour moi, n’a pas de prix !

Voilà, vous en savez un peu plus sur mon activité professionnelle depuis trois mois et demi. Je me rends compte que ce billet est un peu décousu… Mais si le thème vous plait, n’hésitez pas à me le dire en commentaire et à me poser toutes les questions que vous avez envie, j’y répondrais volontiers !

Rédaction web Community Manager Freelance Laure Castel

Bonne journée !

inter

☆ ★ Retrouvez-moi sur Facebook, Instagram, Twitter et YouTube ★ ☆

13
Partager :
Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

55 Commentaires

  • Répondre Maman

    Je pense que beaucoup de personnes vont t’envier mais pour sauter le pas il faut de l’audace et du courage et ne pas être seule.
    Allez fonce :))

    20 juillet 2015 at 8 h 37 min
    • Répondre L@ure

      Je ne sais pas si beaucoup de personne vont m’envier… Car certaines personnes préfèrent la sécurité d’un CDI plutôt que l’incertitude d’un travail de freelance…
      En tout cas, je fonce !

      20 juillet 2015 at 14 h 13 min
  • Répondre Sheily

    Et je trouve que tu te débrouilles très bien pour ces trois premiers mois !

    20 juillet 2015 at 9 h 01 min
    • Répondre L@ure

      Merci Sheilly ;-)
      J’espère que nous aurons l’occasion de travailler ensemble, qui sait…?

      20 juillet 2015 at 14 h 14 min
  • Répondre mamandoudouce

    Merci pour ce premier retour! Ce ne doit pas être facile de se lancer comme tu l’as fait mais bravo pour avoir osé! Je te souhaite beaucoup de réussite!

    20 juillet 2015 at 9 h 06 min
    • Répondre L@ure

      En fait je crois que c’est comme sauter à l’élastique… Il ne faut pas (trop) réfléchir et se lancer. Sinon on ne le fait jamais et on risque de le regretter un jour ou l’autre ^_^
      Merci !

      20 juillet 2015 at 14 h 15 min
  • Répondre carlota

    Tu es très courageuse, tu le sais je te l’ai déjà dit !! Tu ne peux que réussir !! On en reparle ds 6mois ;-)

    20 juillet 2015 at 9 h 40 min
    • Répondre L@ure

      Merci Carlota !
      Pari tenu pour dans 6 mois ;-)

      20 juillet 2015 at 14 h 17 min
  • Répondre prettylittletruth

    Tu as eu le courage de te lancer et c’est super! Bravo :)

    20 juillet 2015 at 9 h 43 min
    • Répondre L@ure

      Merci… J’ai été un peu forcée par les choses mais finalement c’est pas plus mal ! :-)

      20 juillet 2015 at 14 h 17 min
  • Répondre Pitch

    Tu as sauté le pas c’est chouette, je te souhaite que cela fonctionne.

    20 juillet 2015 at 9 h 56 min
  • Répondre Marcoux Marie-Laure

    Tu as bcp d’ambition et c’est ce que j’admire chez toi. C’est sympa de pouvoir gérer ton temps de travail comme tu veux. Je te souhaite une agréable journée et longue vie à ton blog !

    20 juillet 2015 at 10 h 14 min
    • Répondre L@ure

      L’ambition d’être heureuse et bien dans ma peau, ça oui !
      Merci Marie-Laure, une très belle journée à toi également !

      20 juillet 2015 at 14 h 19 min
  • Répondre Elodie

    Je fais partie des personnes qui t’envient, ne serait-ce que parce que tu as osé. Je suis bien trouillarde pour le moment et je ne sais pas encore vraiment ce que je veux. Mais je te félicite. J’espère vraiment que tout se passera bien.

    20 juillet 2015 at 10 h 23 min
    • Répondre L@ure

      C’est vrai qu’il faut oser se lancer… Mais si ça peut te rassurer j’ai bien mis 2 ans à me décider… Le tout c’est un moment donné d’y aller, afin de ne pas risquer de regretter un jour.
      Bien sûr ça se prépare aussi, réfléchir à ce que tu souhaites faire/proposer, essayer d’assurer tes arrières financièrement, avoir des gens autour de toi qui te soutiennent et t’encouragent (et surtout pas des défaitistes !) ^_^

      20 juillet 2015 at 14 h 21 min
  • Répondre MamzelDree

    Bravo pour tes 3 premiers mois ! Ca se fête ! :)
    C’est sûr le départ n’est pas évident, mais cela va venir… Je suis free depuis deux ans mtn, et je pourrais difficilement retourner à un autre statut…

    En tous cas bonne chance ! :)

    20 juillet 2015 at 10 h 40 min
    • Répondre L@ure

      Merci ! En fait je trouve que le temps passe super vite !
      Ce qui est le plus difficile je trouve, c’est prospecter… Au début on ne sait pas trop où chercher des clients et des missions… Et puis les choses se mettent en place doucement…
      Je crois que je suis comme toi et que ce serait très difficile de retourner bosser en entreprise…

      Merci, et bonne continuation à toi également !

      20 juillet 2015 at 14 h 23 min
  • Répondre Lucie A.

    Bonjour! Je suis tombée sur ton article sur Hellocoton. J’ai quitté mon emploi il y a deux ans pour voyager, mais je ne me suis mis sérieusement au freelance qu’en revenant, en janvier. 7 mois plus tard, cela avance lentement, mais sûrement et j’ai atteint mon premier objectif.
    Aux débuts, je vivais avec le RSA. Maintenant, je peux vivre à l’étranger. On verra pour la suite.
    Cela prend du temps, mais c’est libérateur. Bonne chance.

    20 juillet 2015 at 11 h 06 min
    • Répondre L@ure

      Félicitations pour ton premier objectif ! C’est bien de s’en fixer, ça motive !
      Je te souhaite que tu puisses continuer à en vivre et que tu puisses continuer à t’éclater en voyageant !

      20 juillet 2015 at 14 h 25 min
  • Répondre Aurélie - Just a Girl

    Encore bravo à toi de t’être lancée, ce n’est pas évident… Et merci beaucoup pour cet article sans tabou ni langue de bois qui donne un aperçu très intéressant de ta vie de freelance.
    Malgré les difficultés, ça fait envie !
    Bonne chance pour la suite :-)

    20 juillet 2015 at 11 h 59 min
    • Répondre L@ure

      Merci Aurélie !
      Je n’ai rien à cacher sur mon travail, c’est pourquoi j’en parle librement… C’est certain qu’il reste encore des étapes à franchir (comme m’affranchir des indemnités du Pôle Emploi par exemple), mais comme j’ai l’habitude de dire « au jour, le jour »… J’avance étape par étape et je verrai bien :)

      20 juillet 2015 at 14 h 33 min
  • Répondre Tootwix

    Merci pour cet article super sympa qui nous en dit plus sur ta nouvelle activité !
    Tu as eu raison de te lancer si tu en avais envie, j’espère vraiment que ça marchera pour toi :)

    20 juillet 2015 at 12 h 19 min
    • Répondre L@ure

      Merci Miss ! Je suis ravie que mon article te plaise :)

      20 juillet 2015 at 14 h 34 min
  • Répondre happytime

    Bravo pour ton courage!! bisou!

    20 juillet 2015 at 12 h 21 min
    • Répondre L@ure

      Merci, même si je ne me sens pas spécialement plus courageuse qu’une autre :)

      20 juillet 2015 at 14 h 35 min
  • Répondre Bull'Elodie

    Bravo ! Il faut persévérer, je suis certaine qu’à la rentrée, tu vas avoir beaucoup de demande ;)
    J’aimerais bien avoir un peu plus de détails sur toutes les formalités de départ (comment se déclarer, savoir quand payer, …) tous ces petites choses =)

    20 juillet 2015 at 12 h 58 min
    • Répondre L@ure

      Merci Elodie ! Effectivement je pense qu’à la rentrée, les choses risquent de s’accélérer un peu…
      Alors les formalités de départ, c’est plutôt simple, j’ai un statut d’auto-entrepreneur (j’en ai déjà parlé sur le blog, les démarches sont très simples)…
      Ensuite pour les déclarations de son chiffre d’affaire, on a le choix entre mensuelles ou trimestrielles. A l’époque où j’ai pris mon statut, j’avais opté pour le trimestre, mais l’année prochaine je changerai pour mensuel, car c’est plus facile pour suivre ses comptes !
      La déclaration se fait en ligne sur le site du RSI, c’est très simple. Et on voit immédiatement les charges qui seront prélevées (22,9%).
      Vis à vis du Pôle Emploi, il faut savoir que l’on peut cumuler ses indemnités et son chiffre d’affaire à hauteur d’un certain %. Si par exemple, un mois mon CA dépasse ce plafond, le Pôle Emploi ne m’indemnise pas et mes droits sont prolongés d’un mois supplémentaire… Tous les mois lors de son actualisation, il faut remplir un papier en indiquant son chiffre d’affaire, même s’il est de 0…
      voilà, j’espère avoir répondu un peu à tes questions. N’hésites pas si tu en as d’autres !

      20 juillet 2015 at 14 h 43 min
      • Répondre bull'elodie

        Merci beaucoup pour tes réponses =) Si jamais j’en ai d’autres, je t’enverrais un mail =)

        20 juillet 2015 at 18 h 41 min
  • Répondre Am_li_

    Bravo ! Tu me motives à continuer sur ma lancée. J’ai 26 ans et la mentalité de mon secteur d’activité ne me correspond déjà plus (m’a-t-il un jour correspondu ?!).
    Je quitte tout pour partir vivre à l’étranger. Malheureusement, sans l’aide de Pôle emploi (car on me refuse une rupture conventionnelle…) mais soit ! Je suis curieuse : quels sont ces sites de freelance dont tu parles ?
    En tout cas, brave et merci pour tant de positivité !
    Amélie

    20 juillet 2015 at 13 h 07 min
    • Répondre L@ure

      Bravo à toi ! Tu es bien plus courageuse que moi, puisque tu es « sans filet » si je puis dire !
      Les sites sur lesquels je me suis inscrite sont Hopwork et 404Works. Bien sûr il y en a d’autres, tout dépend de l’activité que tu proposes.
      En tout cas, je te souhaite de réussir dans tes projets !

      20 juillet 2015 at 14 h 45 min
  • Répondre Marine

    Ton bilan est plutôt positif pour un début ;) L’important c’est que les choses bougent !
    Je suis également freelance depuis 3 ans maintenant en parallèle de mon CDI et je me reconnais bien dans ton article. Je t’envie et t’admire pour avoir sauté le pas. Difficile étape qui donne des sueurs froides malgré les mois de réflexion et de maturité du projet freelance ;) Mais j’imagine la libération post-rupture, la sensation d’avoir repris le contrôle !
    Je te souhaite une bonne continuation, bon courage pour la suite, ne baisse pas les bras, car comme tu dis la liberté n’a pas de prix ;)

    20 juillet 2015 at 14 h 51 min
    • Répondre L@ure

      Merci Marine pour ton commentaire.
      C’est vrai que lâcher unCDI peut faire peur. C’est pourquoi mieux vaut assurer ses arrière en négociant une rupture conventionnelle… Pour ma part, ça a été encore différent, puisque j’ai démissionné d’un CDI pour un autre CDI, et mon nouvel employeur a préféré mettre un terme à mon contrat avant la fin de ma période d’essai…
      C’est certain que le sentiment de liberté que ça procure est enivrant et je pense qu’un retour en arrière sera difficile !
      En tout cas je te souhaite de te lancer un jour :)

      20 juillet 2015 at 16 h 21 min
  • Répondre Cha' • Frenchy_Sparrow

    Je suis admirative de la force et du courage que tu as eus! La société actuelle dans laquelle nous évoluons ne nous aide pas à sauter le pas. Mais tu as les compétences, l’envie et c’est là TOUT l’essentiel! :)
    Je te souhaite d’être embarquée dans des projets les plus passionnants des uns des autres! Bisous L@ure :)

    20 juillet 2015 at 15 h 01 min
    • Répondre L@ure

      Merci Charlotte !
      Comme je disais courageuse je ne sais pas trop, juste une profonde envie d’être en phase avec moi-même ;-)
      Biz

      20 juillet 2015 at 16 h 22 min
  • Répondre Mamzelle Laura

    C’est marrant parce qu’au final, on a commencé exactement le même jour :)
    Ravie de faire partie du même train que toi en tout cas ! Cette nouvelle vie me plait bien à moi aussi !

    Petite question, je t’ai vu répondre à propos de Pôle Emploi concernant la déclaration de chiffre d’affaire pour ton actualisation. C’est quoi le papier dont tu parles ? On ne m’a pas dit la même chose ^^ Ça m’intrigue du coup… Merci :)

    20 juillet 2015 at 16 h 45 min
    • Répondre L@ure

      Pour Pôle Emploi, tous les mois je dois leur fournir une Attestation sur l’honneur Statut Auto-Entrepreneur (intitulé exact du papier) ainsi que tous les 3 mois, les justificatifs de mon chiffre d’affaires.
      En fait lors de mon actualisation, si j’ai réalisé un chiffre d’affaire (et que l’argent est bien physiquement sur mon compte bancaire donc pas à la date de la facture), je dois répondre OUI à la question « avez-vous travaillé ? », pour le nombre d’heure je renseigne 1H et le montant de mon CA réalisé, et bien sûr à la fin je déclare être toujours à la recherche d’un emploi ^_^

      Mais il faut que je te précise que mon statut d’auto-entrepreneur est antérieur à mon inscription en tant que demandeur d’emploi. Du coup je reste en catégorie 1 (ne me demande pas ce que ça signifie, j’en sais rien O_o )

      20 juillet 2015 at 17 h 11 min
      • Répondre Mamzelle Laura

        Du coup, sur ce papier, (que j’ai trouvé sur le net, on ne m’en a pas donné moi^^) tu déclares ton CA tous les mois et ensuite ils régularisent au trimestre c’est ça ?
        Pour l’actualisation, on est d’accord, ils m’ont dit la même chose ;)

        Pareil pour moi et pour la catégorie 1 ! C’est à dire que tu es considéré comme toujours en recherche active et disponible pour un emploi potentiel.

        Bon, il faut encore que j’aille leur réclamer le papier, pour être sûr qu’ils ont bien pigé que j’étais AE…. Relou :)

        20 juillet 2015 at 22 h 16 min
        • Répondre L@ure

          Oui ils régularisent en décalé…

          21 juillet 2015 at 13 h 51 min
  • Répondre jublogfeminin

    Hey ! Bravo à toi de t’être lancer la dedans, franchement ça m’épate. Je connais bcp d’amis de mes parents qui n’aiment pas/plus leur boulot mais y restent de peur de rien trouver derrière. Et pourtant je suis sure que ce genre d’initiative peux fonctionner avec de la ténacité bien sur ! ^^

    J’ai juste une petite question. Je suis en BTS graphisme et je pense un jour me mettre à mon compte, un jour, je dis bien, je suis pas encore prête ! Mais j’aimerais savoir comment un légalise la chose ? Comment ça se passe ?

    Merci =)

    20 juillet 2015 at 19 h 03 min
    • Répondre L@ure

      Merci Justine :) C’est clair que plus les années passent et plus on redoute de tout lâcher pour se mettre à son compte…

      Pour répondre à ta question, il existe plusieurs statuts pour se mettre à son compte, surtout en tant que graphiste… La chose la plus simple et la plus rapide pour le moment est de prendre le statut d’auto-entrepreneur. En quelques clics, tu obtiens ce statut et tu peux commencer à facturer des clients contre tes prestations, grâce à un numéro de SIRET. Ensuite tu dois déclarer ton chiffre d’affaire auprès d’un organisme, qui va te prélever des charges (c’est le même principe qu’un salaire brut et un salaire net). Ensuite tous les ans, tu fais ta déclaration de revenus auprès des impôts, comme d’hab (enfin pas pour toi pour l’instant vu que tu es encore étudiante)…
      Mais avec ce statut tu es « limité » à 32 900 € de chiffre d’affaire annuel (ce qui est déjà pas mal). Si tu le dépasses, tu dois alors changer de statut, et te mettre à ton compte en tant que profession libérale, devenir entrepreneur individuel à responsabilité limitée ou encore carrément monter ta boîte !

      20 juillet 2015 at 19 h 15 min
      • Répondre jublogfeminin

        D’accord, je te remercie de ta réponse, c’est beaucoup plus clair pour moi maintenant =)

        27 juillet 2015 at 13 h 19 min
  • Répondre Pat

    Bravo d’avoir eu le cran de sauter le pas !
    Pour ta dernière expérience pro, je dirais que cela a été un mal pour un bien parce que sans rupture conventionnelle, cela aurait sans doute été plus compliqué de se lancer.
    Je t’admire et si j’avais ne serait-ce que la moitié de ton courage, je me lancerais aussi ;-)
    Bises

    21 juillet 2015 at 11 h 29 min
    • Répondre L@ure

      Merci Pat !
      Même si encore une fois je ne mens pas spécialement plus courageuse qu’une autre, vu que je n’ai pas eu trop le choix !
      C’est certain que assurer ses arrières avec une rupture conventionnelle c’est le top (même si je le redis dans mon cas il ne s’agit pas d’une rupture mais bel et bien d’une rupture de contrat par l’employeur durant ma période d’essai… Donc un peu différent comme contexte et etat d’esprit)…
      Apres je pense sincèrement que me connaissant un jour ou l’autre aurais franchi le cap… :-)
      Dans ton domaine je suis certaine que tu pourrai te mettre à ton compte… Il faudrait préparer le terrain. Tu pourrais déjà prendre un statut d’AE et commencer à réaliser des petites missions en plus de ton job…

      21 juillet 2015 at 13 h 55 min
  • Répondre Odile Sacoche

    Oh oui moi c’est un thème qui me plait.
    D’ailleurs je pense que j’écume tous les articles de ce genre en quête de savoir.

    Je suis exactement comme toi : je change de boulot en espérant trouver mon salut, mais non… Je ne le trouve pas. Je ne suis pas encore prête à demander la rupture de contrat car « j’ai trop besoin de mon salaire plein » alors j’ai décidé de me lancer à côté.

    Mon seul soucis c’est que je ne sais pas trop comment « me lancer à côté ». J’avais d’abord pensé « vivre » d’articles sponsorisés et d’affiliation. Mais je me rends compte que ce sera pas suffisant. Alors j’hésite : est ce que je reprends la création de logo (je suis aussi infographiste) ? Est-ce que je me propose comme rédacteur web (oui mais comment ? où est ce qu’on se lance ? ) ? Comment on annonce que ça y est on sait faire plein de trucs et qu’on est de bonne composition ?

    Si tu as la réponse à toutes ces questions, je suis preneuse ^^

    Bel article en tous cas !

    21 juillet 2015 at 19 h 04 min
    • Répondre L@ure

      Merci Odile ! Je pense qu’il y aura régulièrement des articles sur ce sujet :)

      C’est vraiment pas évident de vivre de son blog. Je pense qu’il vaut mieux s’en servir comme une belle vitrine et proposer des services autour… Tu as la chance d’être infographiste, c’est tres demandé en freelance… La redaction web c’est plus compliqué je trouve. Même moi je galère pour trouver des clients. Mais bon pourquoi pas, il y a pas mal de plateformes sur lesquelles on trouve des missions (mais la concurrence est rude !).

      Ensuite pour se faire connaitre, c’est comme avec un blog, un peu de réseaux sociaux, un peu de plateforme (comme Hellocoton mais dédiées aux freelance), un peu de visibilité avec un vrai site pro, un peu de réseau réel,… Et un peu de chance ! ^_^

      Si tu es en CDI, tu peux commencer à tâter le terrain en recherchant des petites missions en parallèle de ton job… Même si je conçois que ce n’est pas facile quand on bosse de toit mener de front, les journées ne font que 24h ;)

      En tout cas je te souhaite de t’épanouir dans ton quotidien ! C’est l’essentiel !

      22 juillet 2015 at 22 h 40 min
  • Répondre Justine Paper

    Merci beaucoup pour ce billet !
    C’est super intéressant d’avoir des impressions brutes et franches sur ce choix professionnel
    J’avoue que j’en ai souvent envie, mais j’ai toujours peur de ne pas être à la hauteur
    Et aussi de ne pas arriver à me vendre et que rien, aucune opportunité ne se profile, c’est difficile!
    Je te remercie vraiment pour ce post, et ce serait intéressant que tu continues à nous faire partager tes impressions sur ton métier :)

    Merci!

    23 juillet 2015 at 9 h 54 min
    • Répondre L@ure

      C’est vrai que lorsqu’on se met à son compte, on endosse différentes casquettes avec lesquelles on n’est pas forcément habituées, comme être son propre commercial, faire sa comptabilité, etc. Je pense que si tu « maitrises » ce que tu vends, alors tu sauras convaincre tes futurs clients… ensuite plus tu as effectué de missions, et plus tu as des choses concrètes à montrer, ça aide énormément…
      Et puis surtout ne pas s’entêter : si tu ne sens pas une mission ou un client, ne surtout pas l’accepter. Il y en aura d’autres !

      Je pense faire régulièrement des articles sur ce sujet, histoire de vous tenir au courant, de vous donner peut-être quelques astuces aussi qui sait… ^_^

      23 juillet 2015 at 15 h 59 min
  • Répondre missbullee

    je n’ai qu’un mot « bravo » !
    Pour moi c’est totalement différent, je dois avoir une mauvaise étoile au-dessus de ma tête – les partenariats sont très très rare, les articles sponsorisés quasi inexistants, les gens quand ils entendent le mot « blog » ils pensent de suite à gratuité (ben voyons la belle affaire) et pour couronner le tout, j’ai mon ordi qui est en train de me lâcher.
    Conclusion, au bout d’un an j’ai perdu plus d’argent que j’en ai gagné. Espérons que tu réussiras mieux que moi :)

    27 juillet 2015 at 18 h 21 min
    • Répondre L@ure

      heu merci… mais as-tu bien lu en quoi consiste mon activité de freelance ?
      Je ne pense malheureusement pas vivre de mon blog (même si j’adorerai mais il faut savoir être réaliste dans la vie ^_^). Aussi ce blog reste une jolie carte de visite mais en aucun cas il ne me permet de vivre.
      Pour vivre, je recherche des clients et des missions, qui peuvent être aussi variées que :
      – créer un site sous WordPress
      – rédiger des contenus et/ou animer les réseaux sociaux pour une marque
      – réaliser des shooting photos
      Et pleins d’autres choses encore ;)

      En tout cas, je suis sincèrement désolée pour toi que ton expérience ne soit pas positive

      27 juillet 2015 at 18 h 31 min
  • Répondre Morgane

    Merci pour ce retour ! C’est super sympa de nous partager ton expérience ;)
    Aller, courage ! Reste positive et tu attireras que des bonnes choses !

    27 juillet 2015 at 20 h 26 min
    • Répondre L@ure

      Merci Morgane !
      Je suis plus que positive surtout que la période juillet/août n’est vraiment pas la meilleure période pour se lancer ;-)

      28 juillet 2015 at 16 h 43 min
  • Répondre Amelie Sogirlyblog

    Ton article peut paraître décousu, mais je trouve qu’il résumé bien la vie de free-lance ;) je me suis moi aussi lancée dans le grand bain en mars dernier, et j’avoue que c’est parfois très confu dans mon esprit. Refuser ou non une mission, savoir dire « non » et s’affirmer… Mais le plus dur pour moi, c’est de faire comprendre à mon conjoint que oui, je peux me retrouver à bosser sur un projet le soir a 23h, que oui j’ai parfois besoin pour certaines missions de vivre accrochée à mon iPhone… Du coup c’est parfois source de tension, et ajoutée à l’angoisse des contrats et des missions, pour le moment je me retrouve très stressée, moins que dans mon ancien boulot mais je suis moins épanouie que prévu. J’espère que ça va aller mieux en m’organisant a la rentrée :)

    En tout cas je vais suivre tes aventures de près ;)

    12 août 2015 at 12 h 26 min
    • Répondre L@ure

      Merci pour ton témoignage Amélie. C’est très intéressant ce que tu dis.
      C’est vrai que si ton conjoint a un travail avec des horaires très cadrés, c’est pas toujours évident pour lui de comprendre. Et je comprends que ça puisse te stresser…
      Mon Homme a créé son agence donc ça lui arrive de bosser le week-end, le soir tard, etc. Du coup il comprend que je checke mes mails à 22h et que je réponde à un client. Heureusement pour moi, pour le moment mes missions ne me prennent pas de temps en dehors des horaires « normaux » (en gros à 20h quand mon Homme rentre, j’éteins l’ordi et je coupe le téléphone).
      Je pense qu’il faut que tout se mette en place pour toi et ton conjoint… Il ne faut pas croire que tout se fait en quelques semaines. Personnellement je me donnais 6 mois pour voir si le poisson mordrait à l’hameçon. Et encore 6 mois (donc 1 an) pour que tout se mette en place et que je puisse me dire : ça y est, je vis de mes missions !

      En tout cas, tu es la bienvenue par ici pour qu’on se soutienne mutuellement ^_^

      12 août 2015 at 13 h 23 min

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.