Follow:
Browsing Category:

Culture

    Culture

    Que ma joie demeure… Ou comment faire rire avec Bach !

    Lorsque mon Homme m’a dit qu’il avait pris des places pour aller voir Alexandre Astier au théâtre du Rond-Point, je me suis dis « cool » ! Lorsque j’ai vu le sujet de son spectacle, à savoir Jean-Sébastien Bach, je me suis dit « hou la la, dans quoi j’m’embarque…? »

     .

    Pour tout le monde Alexandre Astier, c’est le Roi Arthur dans Kaamelott. Il écrit, réalise et joue dans cette série qui compte maintenant 6 saisons et qui est diffusée sur M6 (et re-diffusée sur W9). Je ne suis pas la série, je regarde plutôt les épisodes lorsque je tombe dessus. Mais j’adore le côté décalé entre le phrasé des personnages, qui est contemporain, et l’histoire, qui n’est pas du tout contemporaine.

     .

    Ce que l’on connait moins d’Alexandre Astier, c’est sa connaissance de la musique. Connaissance poussée puisqu’il a commencé à jouer d’un instrument à l’âge de 6 ans, qu’il a intégré le Conservatoire de Musique, qu’il a dirigé, composé… Et puis il a découvert la comédie ! Aussi lorsqu’on sait cela, on se dit que ce spectacle sur Bach, c’est une évidence pour lui, puisqu’il combine musique & comédie !

     .

    Alors concrètement à quoi ça ressemble un spectacle sur J. S. Bach ? Sans vous raconter toute l’histoire, on « passe » une journée plutôt bien remplie dans la vie du compositeur. Alexandre Astier est fidèle à lui-même et on retrouve le décalage entre son phrasé moderne et le personnage en perruque. C’est bien joué, bien mis en scène et franchement drôle ! C’est simple, sans rien y connaître en musique, j’ai ri du début à la fin. Et je n’étais pas la seule !

     .

    Je ne peux malheureusement pas vous inviter à y aller, sauf si vous avez déjà vos places, car le spectacle affiche complet ! Mais si vous avez l’occasion de le voir en Province ou peut-être à la télé un jour, ne le ratez pas, vous passerez un très bon moment !

     .

     .

    Edit de 11h : j’ai oublié de mentionner les dates !  Alors donc c’est au théâtre du Rond-Point, du 5 avril au 13 mai à 21h (sauf les dimanches, 15h30). Relâche les lundis et les 8 avril, 1er et 8 mai… Et d’après le commentaire de Tom (merci Tom !), le spectacle n’est pas complet. Il reste des places que vous pouvez réserver en appelant le thâatre du Rond-Point 14 jours avant la date du spectacle, aux alentours de 12h. Voici le numéro : 01 44 95 98 21 ! Bon spectacle !

     .

     .

    Un dernier mot pour finir sur le théâtre du Rond-Point. C’est un théâtre qui ne paie pas de mine et qui est plus récent que ceux situés plus au cœur de Paris. Il y a 2 salles, donc 2 spectacles en même temps. Il y a aussi (chose rare dans les théâtres) un bar-restaurant, où l’on peut manger soit avant ou après la représentation.

    Nous avons choisi de manger rapidement au bar, juste avant et le saumon sur toast était délicieux. La portion pour 2 était raisonnable ainsi que le prix, 8€ l’assiette de 8 ou 10 toasts (je ne me rappelle plus trop). Le verre de vin blanc que nous avons pris était à 6€. Ce qui nous est revenu à 10€ par personne. Vu que nous sommes à 2 pas des Champs-Elysées, j’estime que c’est trèèèèès raisonnable !

     .

    Bonne journée !

    Partager :
    Culture

    Un concert de puta madre !

     .

    Mercredi dernier, je suis allée voir Shaka Ponk à l’Olympia !

     .

    Shaka Ponk, c’est quoi, c’est qui ? Il s’agit d’un groupe électro-rock français, mais chantant en anglais. Ils ont une petite dizaine d’année d’existence, quelques albums déjà à leur actif mais je les ai découvert avec leur dernier album « The Geeks and the Jerkin’ Socks ». Et j’ai kiffé grave ! Du coup j’étais super contente de les voir sur scène !

     .

    Alors, alors, sur scène ça donne quoi ? Déjà il faut savoir que sur scène ils sont 6+1 ! Un chanteur, déjanté ! Une chanteuse, trop sexy ! Un bassiste, chevelu ! Un guitariste, chevelu lui aussi ! Un clavier, ventru et en jupe ! Un batteur, trop sec ! Et un singe, trop virtuel !

    En effet, « Goz » fait partie intégrante du groupe avec ses interventions en arrière-plan de la scène sur un écran circulaire. Voilà, ça c’était pour présenté le groupe…

     .

    Et sinon, le concert en lui-même ? Et bien ça bouge non stop durant 2 heures ! Le chanteur est complètement barré et se jette plusieurs fois dans la fosse, la chanteuse est monté sur ressort, ainsi que tous les musiciens… Les animations graphiques sont très bien pensées, alors certes le son sature un peu, mais on ne peut que être embarqués et se bouger l’arrière-train !

    Mais comme un concert ça se vit plutôt que ça se raconte, je vous laisse avec ces quelques photos du groupe lors du festival Solidays en juin 2011.

    Un grand merci à Max, pour m’avoir autoriser à utiliser ses photos. Je vous invite à visiter sa galerie sur Flickr !

     .

     .

     .

     .

     .

     .

    Crédit photos – Maxime Villalonga

     .

    .PS : non, non, je n’insulte personne… On peut traduire « de puta madre » par « du tonnerre de dieu »… Et il s’agit d’un des titres de Shk Pnk !

    Partager :
    Coup de ♥, Culture

    Intouchables ! (Coup de ♥ #15)

    Je suis allée voir « Intouchables » d’ Eric Toledano et Olivier Nakache au cinéma et j’ai kiffé grave !

    J’ai aimé François Cluzet, parce que j’aime François Cluzet. Quelque soit le film, quelque soit son rôle, il est juste, il joue juste. Et là, dans ce rôle de tétraplégique, il est tout simplement excellent.

    J’ai adoré Omar Sy (d’Omar et Frèd), parce que j’adore Omar. Il me fait rire lorsque je le vois à la télé, et là pour son premier grand rôle, il est juste incroyable de talent. Le duo entre les 2 acteurs fonctionnent à merveille, on y croit !

    Enfin j’ai aimé l’histoire entre ces 2 êtres que tout oppose et qui vont pourtant tant s’apporter mutuellement. Sans tomber dans le pathos, les réalisateurs ont su mettre en avant le handicap au travers une belle histoire d’amitié . J’ai ri du début à la fin.

    A quelques jours de la semaine du Handicap (du 1′ au 20 novembre), c’est un très beau film,qui porte un autre regard sur le handicap. A voir absolument !

     

    Partager :
    Culture

    Quelques lectures…

    Jeudi soir dernier, je voyais ma copine Véro… .

     

    Véro, ça fait plus de 7 ans que je la connait. Elle est grande, brune avec des bouclettes tout autour du visage. Elle est sportive et court la Parisienne en 35 minutes et 16 secondes. Mais surtout elle dessine des couvertures de livres !

     .

    Et du coup elle est ma « fournisseuse » quasi officielle en bouquins, moi qui n’y connait pas grand-chose. Et puis surtout ça m’évite d’aller à la Fnac et de chercher des heures des livres…! Et ça j’avoue que ça m’arrange bien !

    Comme l’un des derniers livres qu’elle m’a passé était plutôt triste, cette fois-ci elle m’a sélectionné des histoires plus sympas… Du moins, lorsque je lis le petit résumé au dos. ^_^

     .

    Comme je suis quelqu’un de sympa, je vous fais partager la sélection. On a donc :

     

     .

    Je crois que je t’aime d’Allison Pearson

    Le résumé : Que deviennent les rêves de nos 13 ans ? 1974. La bible de Petra, c’est le journal des fans de David Cassidy, chanteur à minettes et vedette d’une série télévisée, qui déchaîne les foules de groupies. Chaque fois que Petra et sa meilleure amie Sharon reçoivent le journal, elles le dévorent et s’imaginent leur rencontre avec « David !!! », dont elles sont bien sûr folles amoureuses. Lorsque le magazine lance un grand concours pour gagner des places de concert et un accès aux coulisses, les deux amies se jettent dessus. Problème : la mère de Petra, violoncelliste autoritaire et allergique à la variété, voit d’un très mauvais œil cette passion de midinette. Vingt ans plus tard, Petra, séparée de son mari, vient de perdre sa mère et voit sa fille vivre ses 13 ans et son premier coup de foudre à son tour. Face à sa fille ado, Petra est nostalgique, elle a besoin d’un nouveau souffle, de légèreté et de tendresse… C’est à ce moment-là qu’elle découvre, dans une pile de lettres cachées par sa mère, un courrier qui aurait pu changer sa vie. Et qui va lui redonner envie de rêver.

     

     .

    Saison de lumière de Francesca Kay

    Le résumé : Dès l’enfance, l’instinct de Jennet Mallow la pousse vers le dessin, elle scrute les êtres et les choses et donne à la réalité ses couleurs, sa clarté et ses contrastes, le filtre de ses émotions. Mariée à un jeune peintre talentueux, Jennet grandit à ses côtés, se révèle dans son ombre parfois pesante, souvent vacillante. David Heaton est doué, fantasque, charismatique, mais il est malade, d’alcool et d’orgueil. Et Jennet est en train de devenir une artiste, déclenchant la spirale destructrice de jalousie qui peu à peu rongera sa relation avec David.
    De l’Espagne des années 1950 au fog londonien, leurs vies s’effondrent, s’épanouissent, se croisent et se décroisent, transportées par la passion et le pouvoir de la création. Histoire d’art et d’amour, Sa/son de lumière est un premier roman éblouissant, qui parvient à mêler les formes d’expression, unissant, par la magie de ses correspondances poétiques, l’artiste et l’écrivain dans le même souffle créateur.

     

     .

    Toi contre Moi de Jenny Downham

    Le résumé : Roméo et Juliette des années 2000, Toi contre moi est tour à tour haletant, drôle, tendre et terrible. Ses deux héros, Ellie et Mikey, tiraillés entre leurs familles et leurs sentiments, se battront jusqu’au bout pour pouvoir vivre leur première grande histoire d’amour.

     .

    Alors comme ça, à première vue, d’après les résumés, je vais sûrement commencer par Je crois que je t’aime… Sans doute pour le côté nostalgique que m’évoque le résumé et peut-être aussi un peu (beaucoup) pour la couverture qui m’attire beaucoup ! ^_^

     .

     

     

     .

    Et vous, c’est quoi vos lectures en ce moment ?

    Partager :
    Culture

    Bleu noir

    Tout commence avec un clip. Sur l’écran, je vois un cheval blanc, magnifique, et une chevelure rousse qui file… Je reste scotchée devant l’écran durant 10 bonnes minutes. C’est une révolution dans le monde du clip musical et encore plus dans le monde musical français ! J’ai 13 ans, je découvre « Libertine » et Mylène Farmer. Et j’adore !

    Lire la suite

    Partager :