Follow:
Culture

[Théâtre] Un singe en hiver au théâtre de Paris

Mon Homme est un grand fan du cinéma des années 60. Il y a notamment deux films qu’il aime (et qu’on regarde systématiquement lorsqu’ils passent à la télé), ce sont « les tontons flingueurs » et « un singe en hiver ».

Aussi lorsque ce dernier a été adapté au théâtre, autant vous dire que ça a été une évidence pour y aller.

 

« Un singe en hiver », à l’origine c’est un livre d’Antoine Blondin. Il a été adapté au cinéma en 1962 par Henri Verneuil. Les dialogues sont de Michel Audiard et les deux acteurs principaux sont Jean Gabin et Jean-Paul Belmondo. Autant vous dire que la pièce de théâtre s’attaque à du lourd, du très lourd même !

L’histoire est la suivante : Albert Quentin tient un hôtel avec sa femme à Tigreville dans le Calvados. Il a promis à sa femme de ne plus boire une goutte d’alcool. A la place il mange des bonbons. Mais un soir d’hiver, un client, Gabriel Fouquet, pousse la porte de l’établissement. Il vient rendre visite à sa fille en pension. Les 2 hommes vont vite se rendre compte qu’ils ont beaucoup de points communs, dont l’alcool qui les fait voyager…

L’adaptation a été faite par Stéphan Wojtowicz (qui joue également dans la pièce) et mise en scène par Stéphane Hillel. Le rôle de Gabin est repris par Eddy Mitchell et celui de Belmondo par Frèd Testot. La pièce est très fidèle au film, d’ailleurs les dialogues sont ceux d’Audiard.

Frèd Testot y est remarquable. Il s’inspire très largement de Belmondo, mais qu’importe, ça fonctionne. Il nous transporte à Madrid, dans les arènes de la corrida et on s’y croirait. Eddy Mitchell est légèrement en-dessous. Il semble réciter un peu trop son texte comme s’il craignait de se lâcher réellement, alors que le rôle l’exige. Bon il faut dire aussi que succéder à Jean Gabin ne doit pas être évident.

Toujours est-il que j’ai passé un très bon moment, aussi si vous avez l’occasion de voir la pièce, ne vous privez pas.

Un singe en hiver d’après Antoine Blondin et Michel Audiard, adaptation de Stephan Wojtowicz, mise en scène de Stéphane Hillel
Théâtre de Paris, tél. : 01 42 80 01 81
Du mardi au samedi, à 20h30 – Séance supplémentaire le samedi à 17h
Tarifs : de 22 à 52 € selon la catégorie

Bonne journée !

0
Partager :
Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

Pas de commentaire

Laisser un commentaire